Elle s'évade

ENVIE DE TOUT, BESOIN DE TOI

13 juillet 2018

J’ai tendance à vouloir tout faire à la fois. Comme un trop plein de curiosité, une envie pressante de tout vivre, tout voir. L’ennui quand on a des milliers de projets dans la tête, c’est qu’on ne sait pas par où commencer.

Très jeune, je tirais une grande satisfaction à créer des listes colorées pour m’aider à organiser ma pensée bouillonnante. J’ai alors débuté une collection de carnets, papiers, masking tape et crayons en tout genre. J’ai d’ailleurs envisagé à plusieurs reprises, d’ouvrir une pop up papeterie, le temps d’écouler les stocks et de découvrir une vocation, qui sait ?

Après les jolies listes, j’ai tenté la matrice d’Eisenhower pour apprendre à prioriser puis les techniques du Bullet Journal et du Mind Mapping, qui correspond beaucoup mieux à mon esprit d’escalier. J’ai aussi testé tout un tas d’applications* mais rien n’y fait, je ne parviens pas à passer à l’action. Je bloque dès qu’il s’agit d’amorcer un vrai projet qui me tient à cœur…

Tu te demandes pourquoi ? Pas moi.

Voici ma liste sur le sujet :
– Peur de l’échec
– La flemme- Pas de réelle motivation
– Crainte du regard des autres
– Rêveuse invétérée
– Charge mentale
– Peur du risque

Il y a aussi la liste de toutes les fausses raisons (elle est plus longue, comme c’est étrange) :
– Si je me concentre sur ce projet, je n’aurai plus le temps de faire les autres projets.

– Je n’ai pas de sous. Si j’avais un vrai bureau avec un ordinateur plus grand, bien sûr que je pourrais écrire un livre !
– Pas le temps
– Le timing n’est pas bon
– La créativité, ça va ça vient. Je ne suis juste pas dans un moment créatif.
– Et si je n’en avais pas vraiment envie ? Franchement si j’en avais envie, il y a longtemps que j’y serais !
– Je n’ai pas la bonne formation et la légitimité pour le faire

 

On rigole, on rigole mais mine de rien, ça me fait souffrir au quotidien de ne pas réussir à aboutir un projet. Mon médecin a même pensé à un trouble de l’attention. J’étais presque déçue d’apprendre que les résultats étaient négatifs. Ironiquement, je n’ai aucun problème à organiser, suivre et délivrer mes projets professionnels dans les temps, que les apprécie ou pas.

Je souffre de ce que Gretchen Rubin appelle une personnalité d’Obliger*. L’auteure décrit quatre tendances dans son livre et l’Obliger a tendance à mieux répondre aux demandes extérieures qu’aux siennes. J’ai souvent analysé cela à tort, comme un manque de volonté de ma part…

Aujourd’hui, je réalise qu’il est important de passer à l’action pour moi. Mais comme je me connais un peu quand même, je ne me lâche pas complètement dans la nature, sinon on se retrouve dans 2h devant Crazy Ex Girlfriend.

A l’air du collaboratif, je te propose de devenir mon coach. Le principe est simple. Je déciderai chaque semaine des actions à mener et tu seras présent pour relever les compteurs, m’encourager et me secouer si nécessaire. Je m’engage à faire la même chose pour toi si tu le désires.
Je vais donc te partager la liste ultime, celle des projets qui comptent. Toutes les semaines, je partagerai avec toi mes résultats (même petits) et les astuces utiles qui pourront te servir pour atteindre toi aussi tes objectifs, arrêter de culpabiliser, passer à l’action, te sentir bien, être fier de toi.

Il paraît que c’est là que réside le secret de la confiance en soi.

Deal?

______________

Sources
Gretchen Rubin – The Four Tendancies – Fait le test pour connaître ton profil
La méthode Pomodoro – Solange te parle d’autodiscipline
Applications : Todoist – Day one – Goalmap – Be focused

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply